Les troubles du sommeil et comment les traiter

Il y a à peu près 5 types de troubles du sommeil auxquels vous devez faire attention : l’insomnie, l’apnée du sommeil, les ronflements, le syndrome d’impatiences musculaires au réveil (SIME) ainsi que la myoclonie nocturne et la narcolepsie.

Donc, si vous n’êtes pas certains de souffrir ou non d’un trouble du sommeil, l’article suivant pourra vous aider à identifier si vous souffrez d’un trouble sérieux qui demande une action rapide ou si votre environnement fait en sorte que vous souffrez ponctuellement d’une légère période d’insomnie.

L’insomnie

L’insomnie (définie comme étant l’incapacité chronique à dormir suffisamment) est probablement l’un des troubles du sommeil que l’on rencontre le plus souvent puisque la plupart des individus vont en souffrir à un stade de leur vie.

Déclenchée par le stress, par un changement de fuseau horaire, par une modification des habitudes de sommeil ou par de mauvaises habitudes de sommeil, l’insomnie est facile à traiter. Vous devez tout simplement chercher à améliorer votre hygiène du sommeil, vous servir des techniques de relaxation et essayer la thérapie cognitivo-comportementale (TCC).

Toutefois, si vous préférez améliorer vos habitudes de sommeil de manière naturelle, le soutien d’un somnifère naturel tel que Alteril peut vous aider. Prouvé pour accroître les niveaux de sérotonine dans le cerveau, le 5-hydroxytryptophane (5-HTP) de ce supplément vous permettra de profiter d’un sommeil plus long et plus paisible à partir du premier jour.

L’apnée du sommeil

Ce trouble du sommeil peut constituer un danger potentiel s’il n’est pas traité dès le départ. En effet, en cas d’apnée du sommeil, soit vous arrêtez de respirer soit vous prenez des respirations peu profondes.

On suppose que chaque pause entre les respirations dure 10 à 20 secondes et que ce phénomène se produise 20 à 30 fois par jour.

Ce n’est pas très surprenant que vous vous réveilliez à cause de cela pour pouvoir tousser et ainsi respirer à nouveau.

Les symptômes les plus courants de l’apnée du sommeil incluent : des intervalles fréquents entre chaque respiration pendant le sommeil, des halètements ou des étouffements pour pouvoir respirer à nouveau (ce qui vous fait réveiller), des ronflements sonores et une sensation de fatigue extrême pendant le jour. Ces symptômes sont causés généralement par :

  • Un poids excessif (obésité)
  • Des tonsilles larges ou des végétations adénoïdes
  • Une congestion nasale
  • Un blocage
  • Un cou, une tête ou un menton avec une conformation particulière

Si vous croyez souffrir de ce trouble du sommeil, le meilleur moyen pour le traiter est de perdre du poids, de poser la tête sur le chevet, de dormir sur le côté ou de porter un PPC, un dispositif mécanique utilisant une ventilation en pression positive continue pour garder les voies respiratoires ouvertes.

Les ronflements

Souvent confondu avec l’apnée du sommeil, le ronflement peut affecter vos habitudes de sommeil ainsi que celles de votre partenaire.

Ce trouble du sommeil est causé par un rétrécissement des voies respiratoires, lequel est causé à son tour par une mauvaise posture au lit, un poids excessif ou des anomalies physiques de la gorge. Heureusement, ce trouble du sommeil peut être traité facilement. Cherchez à dormir de côté, à perdre du poids ou à garder la tête levée puisque cela aidera à garder les voies respiratoires ouvertes.

Le syndrome d’impatiences musculaires au réveil (SIME) et la myoclonie nocturne

Ces deux troubles du sommeil peuvent mener à une nuit assez mouvementée :

  • SIME: caractérisée par une envie irrésistible de bouger vos jambes ou vos bras lorsque vous êtes au repos ou en position couchée. Normalement, vous éprouvez de l’inconfort et une sensation de picotement parcourt vos membres.
  • Myoclonie nocturne: caractérisée par des mouvements involontaires et rythmiques des membres au réveil ET pendant le sommeil.

Faire plus d’exercice est la meilleure manière de traiter ces deux troubles du sommeil puisque cela va diminuer l’envie de bouger. Cependant, il est conseillé d’en parler avec votre docteur pour voir s’il y a une cause sous-jacente.

La narcolepsie

La narcolepsie, caractérisée par des “attaques de sommeil”, est un trouble neurologique pouvant causer une somnolence extrême même si vous avez dormi beaucoup. Provoquant souvent un endormissement soudain sans aucun avertissement, la narcolepsie est causée par un manque d’hypocrétine dans le cerveau. En fait, l’hypocrétine est une hormone neuronale permettant de réguler le sommeil et l’éveil.

Cependant, le problème avec ce trouble du sommeil est qu’il peut se révéler dangereux lorsque vous marchez, vous conduisez ou vous travaillez, en rendant difficile une vie normale.

Si vous croyez souffrir de narcolepsie, sachez que les symptômes les plus communs sont: des épisodes intermittents et incontrôlables de somnolence, somnolence excessive au cours de la journée et perte soudaine du contrôle des muscles dans des situations émotionnelles (cataplexie).

Au contraire des autres troubles du sommeil mentionnés ci-dessus, la narcolepsie peut être traitée seulement à travers une combinaison de médicaments, de traitements comportementaux et de counseling.

Comment traiter les troubles du sommeil

Si vous souffrez d’un trouble du sommeil, il y a certains traitements auxquels vous pouvez avoir recours pour prendre en main vos habitudes de sommeil :

  • Utiliser un somnifère naturel: tel que mentionné auparavant, des aides au sommeil telles que Alteril peuvent vous aider naturellement à augmenter les niveaux de sérotonine en permettant de réguler le sommeil. Grâce à une augmentation naturelle de ces niveaux, vous bénéficierez d’une nuit longue et paisible. Parmi les bénéfices : une amélioration de la mémoire, de la concentration, de l’appétit sexuel et du recouvrement des blessures ; un allègement de la dépression, de l’anxiété, du stress, des migraines et des maux de tête ainsi qu’une diminution de l’appétit, des céphalées et de l’agressivité.
  • Faire de l’exercice: une augmentation de l’activité physique quotidienne, surtout pendant l’après-midi, peut aider à réduire le stress et à fatiguer le corps et les membres.
  • Tenir un journal du sommeil: rempli par vous ou par votre partenaire, un journal du sommeil peut vous aider à identifier les éléments déclencheurs et à trouver des solutions. Tout simplement, indiquez l’heure du coucher et l’heure du réveil (nombre d’heures), la qualité du sommeil (nombre de fois où vous vous êtes réveillé), les mets et boissons consommés avant d’aller dormir, votre humeur ou états d’âme avant d’aller dormir (joie, tristesse, stress, anxiété) et si vous prenez des médicaments.
  • Se relaxer : faire de la méditation, du yoga, lire et écouter de la musique de relaxation peut vous aider à alléger le stress et l’anxiété et à éliminer toute distraction pouvant vous tenir éveillé. Adonnez-vous tout simplement à une activité que vous aimez, que puisse vous rendre content et de bonne humeur.
This entry was posted in Insomnie and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Les troubles du sommeil et comment les traiter

  1. outraxAuthext says:

    Merci pour cette information interessante

  2. JE SUIS SOUS PROPANOLOL RATIOPHARM 40 MG 1/4 LE MIDI 1/4 LE SOIR ET MAGNE B6 1 LE MATIN 1 LE MIDI 1 LE SOIR ET LA PILULE VARNOLINE CONTINU 1 LE MATIN

    J AI DES PROBLEMES POUR M ENDORMIR LE SOIR JE ME COUCHE A 11H30 ET ME REVEILLE A 4H30 ET ME RENDORS JUSQU A 5H30 PUIS JE PRENDS MON MAGNESIUM ET MA PILULE A 5H30 ET JE ME RENDORS JUSQU A 9H30 JE FAIS PAS DES NUITS COMPLETES JE NE TRAVAIL PAS JE SAIS PAS D OU VIENS CE PROBLEME DE MAL DORMIR APRES MIDI APRES LE REPAS A 14 H J AI ENVIE DE DORMIR QUE FAIRE C EST PLUS SUPPORTABLE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *